#TRISTE Notre petit Quinze nous a quitté


Tu étais avec nous depuis l'automne 2014, quand nous t'avons eu, tu étais une toute petite boule de poile en bataille qui tenais dans le creux d'une main. Très timide au début tu as rapidement partager des soirées câlin avec nous pour ne plus nous quitter jusqu'à aujourd'hui, dimanche 13 janvier à 14h00 où, encore entouré d'amour et de caresses, tu nous a quitté, dans nos bras, lâchant ton dernier souffle et moi ma première larme de penser que tu n'étais plus que plus jamais nous ne pourrions se faire des soirées télé tous ensemble sous le plaid à se faire de gros câlins.

Au bout d'un an de ta trop petite existence, une nouvelle venue a chamboulé ta vie. Une nouvelle petite chose venait d'arriver à la maison en cette fin novembre et tu as été très jaloux car elle monopolisait beaucoup notre attention, tu ne l'aimais pas trop au début, mais c'est vite passé et bientôt tu l'avais accepté dans la famille comme un grand frère.

Je te rassure, pour elle aussi c'était la surprise de découvrir une grosse touffe de poil se balader dans la maison, elle ne comprenait pas trop ce que tu étais, comme toi qui à l’inverse ne comprenais pas ce qu'était cette petite chose dépourvue de poil.


Et avec Lily Prune vous partagiez une même passion, celle des doudous, mais il n'y en avait qu'un pour toi, le même que la Grenouille que tu câlinais dans ta cage soir et matin comme un petit bébé que nous aimions tant. C'était trop mignon de te voir faire dodo avec ton doudou bien que tu étais triste lorsqu'il était passé de blanc à noir et qu'il était LARGEMENT temps qu'il passe à la machine. Tu n'aimais pas trop lorsque ta cage était TROP propre et qu'il n'y avait plus tes odeurs mais tu adorais lorsque je te faisais des bisous sur le bout du nez et que tu me les rendais.


Un peu fainéant sur les bords tu avais trouvé une super activité avec ta petite sœur. Tu adorais qu'elle te balade dans son petit chariot, profitant à la fois de la douceur du plaid et de la vue sans avoir à faire le moindre effort.
C'était aussi les premiers temps dans ce nouvel appartement qui était beaucoup plus grand que celui dans lequel tu as grandi.


En juillet dernier, tu as eu un nouveau copain pour partager ta cage, le petit Olaf. Nous ne t'avions pas prévenu et les début avec ce nouveau chonchon furent compliqué, encore une fois nous avons eu le droit à une petite crise de jalousie mais tu as su encore une fois faire le grand frère et lui montrer tout ce qu'il devait savoir... même les bêtises.

Encore une fois, il y a quelques mois nous sommes sortis et revenus avec une nouvelle et étrange bête à poils. C'était une chatte que nous avons recueilli à la SPA, la petite Tsuri âgée de 7 ans déjà. Vous vous croisiez, vous regardiez et parfois même jusqu’à se renifler l'un l'autre dans sans jamais aucune agressivité. Tu devais quand même en avoir marre qu'on passe notre temps à revenir avec de nouveau copain alors toi tu aurais peut être préféré nous avoir que pour toi, mais, jamais nous ne t'avons abandonné et ça tu le savais, même si tu nous faisais la tête un ou deux jours, finalement tu revenais vers nous pour un petit câlin.

Tu as eu quand même une vie bien remplis même si très courte. Tu as voyagé dans plusieurs pays et un peu en France, dormis dans un hôtel 4 étoiles lorsque nous avons été bloqué au retour d'Allemagne, rencontré pleins de différents animaux qui parfois t'ont un peu fait peur, mais au final avec qui tu t'es bien entendu été gardé par tonton Alain lorsque nous n'avions pas le choix avec qui tu te faisais des soirées concombre et Netflix. Tu as été une Star de la télé et du Web... Et pendant toutes ces années, pas une seule fois malade à croire que tu ne nous quitterais jamais.

Nous avions tord car lorsque la maladie frappe enfin elle sait se montrer cruelle. Nous avons vu différents vétérinaires au mois d’août qui nous disaient que tu allais mourir dans les prochaines semaines et puis rien, tu étais toujours là et ton état de santé s'améliorait beaucoup. Et une boule à commencer à grandir de plus en plus sur ton flanc alors nous avons demandé si tu pourrais te faire opéré, ce n'était pas sans risque bien sur mais tu allais de mieux en mieux ce qui nous rassurait quant au fait que tu résistes à l'opération, ça devait être pour bientôt et là, en deux jours tout à dégringolé.

Ce matin nous étions là, avec toi blotti dans ton plaid avec une petite bouillotte, entouré d'amour et de caresses. Tu t'es mis sur ton flanc, je voyais que ça n'allait pas alors j'ai pris mon stéthoscope pour écouter ton cœur qui battait tout doucement, je suis resté là à l'écouter comme une musique qui ralentissait peu à peu et en continuant à de faire des caresses jusqu'à ce dernier battement, puis rien, plus rien, tu étais parti pour ce grand voyage et moi encore la mélodie de ton cœur qui résonnais dans mes oreilles avant que mon propre cœur soit déchiré et que mes larmes coulent sans vouloir s'arrêter.


Mon petit Quinze, ce nom qui te vient de notre amour à ta maman et moi, tu as été notre premier bébé et tu vas nous manquer à ta mère, ta soeur, Olaf et Tsuri. 

0 Commentaires